Rechercher

Se poser des questions : est-ce bon pour la santé

Ruminations mentales et autres soliloques !






Notre société moderne semble nous inciter à nous poser des questions en nombre surabondant. Et voilà que surviennent le stress, l'angoisse ou la panique...

Je pose donc une question candide : "se poser des questions est-il bon pour la santé ?"


mens sana in corpore sano

"La Santé comprend et inclue le corps et l'esprit. Et lequel écoute l'autre ?"

La santé comprend (dans les 2 sens du verbe) et inclue le corps et l'esprit. Cette équation semble évidente et en même temps je prends plaisir à énoncer des évidences. L'esprit nous offre le loisir, la liberté et le privilège de nous poser maintes questions...chaque jour et à presque chaque instant de la journée.


Et là, on peut observer diverses approches : il y a les Adeptes du "moment présent", il y a les As du "je devrais" et les Champions du "j'aurai dû".



quelle est ma stratégie

L'individu est capable d'une créativité large et adaptative selon le contexte dans lequel il évolue, son histoire de vie et sa capacité (ou non) à l'écoute de ses besoins intrinsèques. Le tout est annihilé ou parasité par ses croyances limitantes voire ses freins.


Une étude de 2016 (cf Le Monde / 25 janvier 2016 - p12) avait pour objet "Les Ruminations Mentales". Cette étude conduite sous la supervision de Susan Nolen-Hoeksema (Université de Yale), réalisée auprès de 1300 personnes, montre que 63% des jeunes adultes et 52% des quadras ont une tendance à "l'Over Thinking", c'est-à-dire à se laisser porter par une activité cérébrale incessante. La proportion est plus importante chez les femmes.


Les conséquences d'une telle sur-activité sont une augmentation du stress, des troubles de l'humeur et de l'anxiété.



trop d'info tue l'info

La tendance à la rumination mentale viendrait-elle de "l'infobésité"

Mais alors, avoir un cerveau qui fonctionne et qui raisonne serait nuisible à la santé ? Comme me disait mon ami, le Professeur Vial (on parlait caverne et Platon) : "ce n'est pas l'outil qui fait la qualité du travail, mais c'est l'intention que tu as quand tu t'en sers". Le cerveau, outil central, vital de l'individu a besoin d'un ingrédient essentiel pour donner un sens à son action. Cet ingrédient, c'est le temps. Ainsi notre cerveau a besoin de temps pour utiliser les informations qu'il enregistre. Du temps pour digérer, intégrer, comprendre, décrypter, comparer, soupeser...accepter ou refuser...


La quantité d'informations disponibles et tellement plus importante qu'il y a 20 ans, 30 ans, il devient difficile de toute écouter, voir ou accueillir. Elle nous abreuve par la télévision, les journaux (gratuits et payants), la radio...les réseaux sociaux...


Mieux vaut une tête bien faite qu'une tête bien pleine.


La question du titre de ce blog serait plutôt : "Penser trop est-il bon pour la santé ?". Et le Coach que je suis vous propose des pistes de réflexions telles que :

- Comment penser en ordre ?

- Penser en terme de quantité ou de qualité d'info,

- Comment cesser ce bavardage intérieur et canaliser la réflexion ?

- Comment aborder l'abondance d'information et de sujets ?


Le Coach que je suis n'a pas de réponse à imposer : des questions à proposer et à vous poser !


13 vues
Yonnet Formations
"Développeur de talents
  • Black Facebook Icon
  • LinkedIn Social Icône

Tél : 06 51 39 85 85

coach@yonnet.org

Nous contacter
Logo ROUGE+_ROUGE ET BLANC_SANS VILLE.jp
1001talents-squarelogo.png

© 2020 par Développeur de Talents.